Camille et Merveille

Auteur : Ludovic Roubaudi
Editeur : Serge Safran éditeur Paris
Publié : 2016
Type de document : 10-Livres
Cote : r rou
Résumé : Camille, un vendeur de couteaux, rencontre Merveille sur le pas de porte de ses voisins, Mme Fillolit et Dlahba, qui se haïssent. Il en tombe amoureux et commence à enquêter sur elle avec Nadège, la vendeuse d'égouttoirs. Très vite, ils sont menacés : leur seule échappatoire est de percer le mystère autour de cette jeune femme.

Un homme, Camille, marchand ambulant d’ouvre-huîtres, tombe amoureux d’une voix sur le palier d’un immeuble.

Il n’a pas vu le visage mais est tombé en pâmoison devant le son sortant de la bouche d’une femme.

Cette femme, il va la revoir, c’est Merveille. Il va bien sûr tomber amoureux. Continuant de dresser ses stands avec sa meilleure amie Nadège, il ne cesse de penser à Merveille avec qui il ne va pas tarder à vivre une histoire d’amour.

Le hic, c’est que le passé de Merveille a l’air douteux. Camille connaît très bien les deux parents de Merveille, aujourd’hui séparés à cause de  cette enfant adoptée, machiavélique selon eux. Merveille, quant à elle, parle de son passé comme de celui d’une victime de ses parents adoptifs.

Deux versions contradictoires.

Camille doute de Merveille, ne sait plus s’il doit bâtir sa vie autour d’elle, trop de points flous. Avec Nadège il va entreprendre un petit travail de détective afin d’éclaircir la situation.

Merveille serait-elle manipulatrice et de surcroît mythomane ? Tout le laisse à penser.

Un roman au ton d'abord léger, une petite bluette du quotidien puis,  les nuages s’amoncellent, la tension monte. Des personnages parfois décalés, souvent émouvants dans une langue simple mais attachante, poétique et populaire.

Le sujet de la manipulation est assez bien traité, les horreurs de la mythomanie, imaginée ou réelle, sont bien décrites, l’intrigue bien en place. Après la moitié de l’ouvrage, on se surprend à le lire comme un polar désuet.

On ressort à la fois peu confiant envers la nature humaine mais étrangement ragaillardis par ce roman profondément humain, avec des acteurs bien campés et une trame simple mais accrocheuse.

 

Proposé par Laurent, bibliothèque René-Guy Cadou, Beaumont